Entretenir son appareil à la fin de l’hiver, c’est préparer l’hiver prochain.

C’est le printemps ! Quand faudra-t-il arrêter de chauffer votre maison, et comment procéder? Si vous avez un poêle à bois ou une cheminée, suivez ces conseils indispensables.

Quand faut il arrêter de chauffer?

Tout dépend de votre région d’habitation et du climat. En mars, il est un peu tôt, car les températures peuvent encore être assez fraiches. Et en avril, on ne se découvre pas d’un fil ! Mais nous pouvons dire que vers avril ou mai, il faut penser à mettre son poêle à bois en pause.

Quelles étapes pour mettre votre poêle au repos en fin de saison ?

Pour mettre votre poêle en veille, il ne faudra pas oublier de fermer les entrées d’air (air de combustion et air secondaire). Sinon, l’air continuerait à circuler dans le poêle.
Procédez au nettoyage du poêle :

  • Videz les cendres. Astuce : utiliser les cendres comme engrais bio pour vos fleurs ou vos légumes de jardin !
  • Enlever les résidus de cendre dans le foyer. Si votre cheminée ou poêle à bois possède des pierres réfractaires (type chamotte), n’hésitez pas à les enlever pour que le nettoyage soit parfait.
  • Enlever la plaque au dessus du foyer pour avoir accès au tuyau de raccordement et le nettoyer.
  • Nettoyer, à l’aide d’un aspirateur vide cendres, évitez d’utiliser votre aspirateur quotidien, il risquerait de ne pas supporter les micropoussières. Vous pouvez acheter un bidon vides cendres (moins chers) que l’on peut brancher directement sur votre aspirateur.
  • Référez vous également aux conseils d’entretien qui figurent dans la notice d’utilisation de votre poêle.

C’est le moment de procéder au ramonage du conduit de fumée !

Vous pouvez procéder au ramonage mécanique du conduit de fumée pendant la saison puis en fin de saison, soit deux fois par an. Le conduit de fumée doit être ramoné en entier, jusqu’à la souche de toit. Au printemps, quand vous éteignez votre poêle à bois ou cheminée, c’est le moment de faire appel à votre spécialiste pour effectuer le ramonage.
Il sera plus aisé de contacter un ramoneur et caler un RDV à cette période de l’année. Ils sont peu « bookés ».

Vérifiez l’état général de votre appareil à bois

Si vous constatez une usure au niveau des joints de la porte du foyer, ou de la porte du cendrier, pensez à les changer. En effet, les joints usés laissent passer l’air « sauvage » qui perturbent le bon fonctionnement de l’appareil. Cela pourrait occasionner une baisse de son rendement énergétique.

Vous pouvez en profiter aussi, pour vérifier votre stock de bois, ranger vos buches en fonction de leur taux d’humidité. Cela peut être l’occasion de faire rentrer du bois.

La principale cause d’un poêle à bois qui goudronne et/ou fume est un mauvais choix de bois. Cela peut paraître évident, mais il est toujours utile de le rappeler : un combustible de qualité implique de nombreux avantages. Vous pouvez ainsi maximiser aisément l’efficacité du chauffage et réduire les fumées (sources de pollution et d’encrassement accéléré de la vitre, des parois et du conduit du poêle).
Acheter du bois hors saison, peut vous permettre, suivant les régions, d’avoir du bois de meilleur qualité.

Comment reconnaitre un bois sec?

Une inspection simple permet de distinguer un bois sec d’un bois humide:

Plus une bûche est fendillée aux extrémités, plus elle est sèche.
Tapez deux morceaux de bois l’un contre l’autre. Si le bruit est mat, c’est qu’ils sont humides.
Sentez une bûche. SI vous reconnaissez l’odeur caractéristique du bois vert, fuyez !
Un bon détaillant vous montrera le taux d’humidité de sa marchandise grâce à un humidimètre. Ce taux doit être inférieur à 20%.

Poêle à pellets

En ce qui concerne les appareils fonctionnants avec du pellets, l’entretien est plus complet et complexe. C’est pourquoi, il sera plus pertinent de le faire faire par un professionnel habilité.
La plupart des appareils, vous indiquent le moment de mettre en place l’entretien.
Ca y est, vous pouvez désormais profiter du soleil… Passez un beau printemps et un bel été !