La principale différence entre l’insert et le foyer fermé  réside en  l’installation.

Effectivement, si vous faites construire, le professionnel va vous orienter vers un foyer fermé. Celui-ci permet de récupérer plus de 70 % de chaleur, produite grâce son foyer fonte ou et surtout grâce aux pierres réfractaires. De plus, il permet de faire de la distribution d’air chaud vers les autres pièces. Enfin, esthétiquement, il possède un avaloir.

Néanmoins, si vous possédez une habitation ayant une cheminée à  foyer ouvert, que vous souhaitez conserver ; dans ce cas, le professionnel va vous orienter vers un insert. Celui-ci va vous permettre d’augmenter efficacement le rendement. Cette installation nécessite la visite du spécialiste  afin de valider la conformité de l’existant et d’envisager le tubage du conduit de cheminée. La dimension de l’âtre peut imposer du sur mesure.
Le plus souvent, la solution de l’insert reste économique mais attention il ne  faut pas négliger l’usage que l’on veut en faire !

foyer-dangle insert-fondis

A noter que l’insert et le foyer fermé  partagent quelques points communs :

  • Le 1er : l’aspect extérieur
  • Le 2ème : le niveau de fonctionnement : les bouches d’aération situées à la base du caisson assurent une arrivée d’air. Une fois l’air réchauffé : il ressort soit par la hotte (pour le foyer fermé) soit par l’avant (grille frontale pour l’insert)
  • Le 3ème : le rendement est compris entre 50 et 80 %.

 Cheminée AVANT travaux

photo-avant-foyer-ouvert

Cheminée APRÈS travaux

photo-apres-avec-insert-1 photo-apres-avec-insert-2